0

Alain Berset, le conseiller fédéral en charge de la santé, ne le cache pas : il veut exclure les approches de réduction des risques au profit des seuls produits pharmaceutiques de sevrage tabagique. C’est en substance sa réponse à une interpellation au parlement le 30 novembre dernier. Le même jour, il a présenté sa seconde version de projet de loi sur les produits du tabac (LPTab), prévue pour entrer en vigueur d’ici 2023.

La loi Tabac assimile les vapoteurs aux fumeurs

Son projet de loi Tabac, actuellement en commission parlementaire, propose essentiellement des restrictions contre la vape. Sa seule modification concernant le tabac est l’interdiction de vente aux mineurs. Les autres mesures se concentrent contre les vapoteurs en visant leur assimilation aux fumeurs et des restrictions strictes des produits, y compris sans nicotine. Le parlement peut encore modifier ce projet plus régressif que la directive européenne (TPD).

Pourtant sur le terrain, les initiatives se multiplient pour infléchir un tabagisme maintenu à plus de 27 % de la population depuis 10 ans. Démarche pilote soutenue activement par Helvetic Vape, le centre d’aide d’Olten distribue désormais gratuitement des vaporettes aux fumeurs désirant arrêter de fumer.

Moins d’argent pour les campagnes antitabac

En sens inverse, le fonds de prévention du tabagisme (FPT) annonce qu’elle va drastiquement réduire son financement des aides à l’arrêt au profit de campagnes antitabac. En somme, du projet de loi Berset aux choix de financement, la bureaucratie tente de couper les ailes aux actions de terrain en aide aux fumeurs, dont 61 % déclarent vouloir sortir du tabagisme.

http://helveticvape.ch
info@helveticvape.ch
facebook.com/helvetic.vape
twitter.com/helveticvape – @helveticvape

Les meilleures boxs de mars chez Le Petit Vapoteur

Article précédent

À lire également