0

Taille du marché : 230 millions de dollars (en octobre 2017)

Nombre de vapoteurs : 1,6 million (en 2017

Utilisateurs quotidiens : 752 000 personnes (en 2017

Part des vapoteurs quotidiens et occasionnels par rapport à la population totale de 18 ans et plus : 1,82 %.

Part des vapoteurs quotidiens par rapport à la population totale de 18 ans et plus : 0,94 %.

Types de produits : systèmes ouverts de base (20 %), systèmes ouverts avancés (40 %), systèmes fermés (40 %).

Répartition des canaux de distribution : boutiques physiques (30 %), boutiques en ligne (30 %), vente au détail traditionnelle (40 %).

Le marché russe de l’e-cigarette pèse environ 230 millions de dollars et il y a plus de 1,5 million de vapoteurs, même si seulement la moitié d’entre eux vapote quotidiennement.

En ce qui concerne le matériel, ECigIntelligence considère que le marché russe se concentre sur les systèmes ouverts, les principaux détaillants se concentrant fortement sur la vente de mods ou de pièces de rechange.

E-liquides : les Russes cassent les prix

Du côté des e-liquides, les produits locaux dominent le marché et sont généralement beaucoup moins chers que ceux produits aux États-Unis. Le shake and vape est également une tendance lourde, la plupart des magasins et des utilisateurs de cigares électroniques déclarent en vendre ou utiliser ces produits afin de contourner les taxes sur les produits contenant de la nicotine.

Un large éventail de canaux de vente est utilisé, qui inclue les boutiques physiques, les spécialistes en ligne et le commerce de détail classiques.

Toutefois, la fiscalité demeure une préoccupation pour l’industrie. La Douma a adopté à la fin de 2016 un projet de loi imposant des droits sur les appareils de vapotage et les e-liquides, à un taux qui devrait augmenter progressivement jusqu’en 2019. Depuis, le nouveau plan quinquennal du ministère russe de la Santé sur le tabac a proposé une “augmentation continue” des droits d’accises sur les produits liés au tabac, y compris les e-cigarettes.

Vers une différenciation de la vape et du tabac ?

Denis Manturov, ministre russe de l’Industrie et du Commerce, a annoncé que la Russie prévoyait un traitement différencié du vapotage et de la cigarette combustible. “Cette motion sera saluée par de nombreux experts en santé publique qui ne cessent de dire que la réglementation doit être relative aux risques”, a expliqué Denis Manturov dans une interview accordée au quotidien Vedomosti. “Les vapoteuses sont beaucoup plus sûres. De nombreux experts indiquent que ce dispositif est à 95 % moins nocif que la cigarette. Si ce pourcentage peut être discuté, il est incontestable que les méfaits sont largement inférieurs avec la cigarette électronique”, a ajouté le ministre de l’Industrie.

Pendant ce temps, le tabac chauffé (sans combustion) gagne progressivement en popularité, selon les recherches d’ECigIntelligence. Deux grandes compagnies de tabac ont lancé des marques de tabac chauffé en Russie : Philip Morris International (PMI) a lancé Iqos et British American Tobacco (BAT) a lancé Glo. Iqos semble y être plus répandu et populaire que Glo.

Données et analyses délivrées par ECigIntelligence

www.ecigintelligence.com

VapeStronomie : le goût de la vape

Article précédent

8 astuces de vape en 90 secondes

Article suivant

À lire également

More in Business